logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
NUMIETSKA, Félicie [TEUSCHER dite]
Professeur de littérature – AIA – Bois Colombes
Article mis en ligne le 3 avril 2018
Dernière modification le 23 février 2020

par Guillaume Davranche, Marianne Enckell, R.D.
Felicie Numietska

Félicie Numietska était de nationalité française ; son père, d’origine polonaise, avait émigré en Autriche où il avait pris le nom de Teuscher.

Professeur de littérature de l’enseignement secondaire, Félicie Numietska collaborait au début des années 1900 au Libertaire et donnait des conférences antimilitaristes. Elle était à cette époque présidente du Comité de défense des condamnés antimilitaristes.

Adhérente à l’Association internationale antimilitariste (AIA), elle fut en octobre 1905 la seule femme signataire de L’Affiche Rouge Aux Conscrits et fut poursuivie avec 24 autres membres de l’AIA dont G. Yvetot et Roger Sadrin (voir ce nom). A la première audience elle avait déclaré : "J’ai signé l’affiche en pleine connaissance et en pleine liberté..d’abor pare que j’ai horreur de la guerre et de ses cruautés ; ensuite par un sentiment d’humanité, par sympathie pour les humbles, les travailleurs contre lequels se dresse toujours l’armée, quand il s’agit pour eux de soutenir leurs revendications et leurs luttes pour le pain quotidien" -cf. Le Libertaire, 6 janvier 1906) .Elle fut toutefois acquittée lors du procès en décembre et lors du verdict protesta en ces termes : "Je proteste contre le jugement imbécile du jury en ce qui me concerne. Je proteste et j’ai le droit de protester. C’est un jugement d’idiots. Ce sont des imbéciles." A. Cipriani qui avait également été acquitté protesta également dans les mêmes termes.
Elle collaborait à la même époque à La Femme affranchie, un journal féministe et anticapitaliste dirigée, par Gabrielle Petit.

Début 1906 elle fit partie du bureau du groupe la Liberté d’opinion formé pour aider financièrement les détenus politiques et leurs familles (voir R. de Marmande). Au printemps 1906 elle assurait le secrétariat intérimaire de l’AIA et visita à la prison de la Santé plusieurs des condamnés du procès de l’Affiche rouge (cf Le Libertaire, 11 mars 1906).Objet de critiques à ce poste, notamment dans Les Temps Nouveaux, elle fut défendue et soutenue par Madeleine Vernet : "Je ne vois pas du tout quelle gloire Félicie Numietska peut tirer de son poste - poste gratuit où elle se fatigue, use santé et perd sa situation - sinon des annuis de toutes sortes : perquisitions policières, soucis de comptabilité, responsabilités...etc...Elle a mis son intelligence, son énergie, son dévouement au service de ceux là qu’elle eut pu méconnaître ; et quels sont ceux qui l’attaquent ? Précisément ceux là !...Des camarades jalousent Numietska de son poste, et prétendent qu’elle le remplit mal ; mais nul n songe à l’aider dans la tâche ardue qu’elle a accepté....Ces jalousies, ces déchirements sont déplorables, car ils paralysent l’action et nuisent à l’essor de l’Idée, en semant entre les rangs des militants le doute, la crainte de la trahison, la méfiance et la suspicion..."(cf. Le Libertaire, 31 mars 1906).

Aux cotés de Paul Robin, elle fit le 30 juin 1906 la conférencière à la salle de l’Emancipation, 38 rue de l’église (XV-me) d la conférence-concert donnée au profit de L’Avenir social de Madeleine Vernet.

Le 17 septembre 1906, à sa demande, elle fut remplacée au secrétariat par M. Almereyda et Eugène Merle.

Le 2 avril 1907 elle fut nommée secrétaire générale du comité français de l’AIA en remplacement d’Almereyda. Peu après l’AIA disparut de la scène politique.
Elle habitait alors à Bois-Colombes et obtint son agrégation en 1908.

Vers 1941, elle et son mari Frédéric Stolz figuraient dans une liste de Juifs étrangers à Saint-Germain-en-Laye.

Œuvre : - La coéducation des sexes (Cahiers de l’œuvre, 1905).


Dans la même rubrique

0 | 5

NOEL, Ferdinand, Marius
le 30 septembre 2019
par R.D.
NISI, Oddo
le 30 septembre 2019
par R.D.
NOBILI, Guido
le 15 août 2019
par R.D.
NODOT, Ernest
le 12 novembre 2018
par R.D.
NIEUWENHUIS, Ferdinand, Domela
le 10 juin 2018
par R.D.