Bandeau
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
ALKALAY, Salomon
Né à Kustendil le 20 (ou le 22) septembre 1902 - mort le 28 juillet 1988 - Ouvrier tresseur de chaussures - SIA - Paris – Béziers & Montpellier (Hérault) - Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 28 avril 2007
dernière modification le 21 novembre 2016

par R.D.
logo imprimer

Exilé en France, Salomon Alkalay s’était établi à Paris de 1926 à 1932 où il gagnait Béziers (Hérault) pour travailler dans la coopérative de fabrication de chaussures tressées situé 40 avenue du Maréchal Foch. Cette coopérative avait été fondée en 1927 par le militant bulgare Georges Kolouharov et employait un grand nombre de militants bulgares dont T. Gramaticov, Stephan Nicolaev, Ivan Balev, K. Bratinov, Ivan Popov, Nicolas Simeonov, B. Trifanov et Constantin Vassiliev. La plupart des ouvriers étaient logés sur place dans les locaux de la coopérative.

Dès le coup d’état franquiste de juillet 1936, il était parti pour Barcelone avec un groupe de compagnons de Montpellier. Ne souhaitant pas aller au front par conviction pacifiste et non-violente, il fut envoyé par le Comité régional catalan de la CNT à la collectivité de la Granadella où il s’occupa notamment de l’école locale.

Salomon Alkalay figurait sur une liste dressée au printemps 1937 par la direction de la Sureté Générale et intitulée « Menées terroristes » : selon la police il était alors en relation avec une organisation anarchiste bulgare dont les responsables se trouvaient à Cannes (Alpes Maritimes).

Revenu en France lors de la Retirada, il fut interné dans divers camps puis retourna à Béziers. A la Libération il s’installa à Montpellier et s’intégra au mouvement libertairre espagnol et à la CNT en exil où il occupera à plusieurs reprises des responsabilité sà la Fédération locale.

En 1948 il travaillait comme cordonnier chez Madama Olazaran, 1 rue Puits du Temple à Montpellier et était l’un des responsables de la section locale de la Solidarité internationale antifasciste (SIA).

En mai 1961, c’est lui qui prononça l’oraison funèbre du militant de la CNT espagnole Vicente Fontanet Gombau décédé à Montpellier le 12 mai 1961.

Salomon Alkalay, qui avait une très petite retraite mais qui, par conviction n’avait jamais demandé d’aides à l’Etat auquel il ne voulait rien devoir, est décédé à Montpellier le 28 juillet 1988.

P.S. :

Sources : AD Gard 1M757 (Menées terroristes : voyages officiels, mai 1937, 59 p.) // Renseignements transmis par le fils de V. Fontanet Gombau (janvier 2012)// Solidaridad Obrera, Paris, année 1948 // Cenit, 24 janvier 1989 //


Dans la même rubrique

0 | 5

AGERON, Marie
le 28 juillet 2018
par R.D.
ALGERI, Alessandro
le 2 mai 2018
par R.D.
AICARDI, Domenico, Masa
le 2 mai 2018
par R.D.
AFFILE, Pierre-Marie
le 2 mai 2018
par R.D. ,
Dominique Petit
ALGERI, Fulvio
le 30 avril 2018
par R.D. ,
Dominique Petit


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2