Bandeau
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
ABBATE, Armido
Né à Naples le 31 mai 1882 - mort le 13 juin 1950 - Cheminot - UAI - FAI - Naples (Campanie)
Article mis en ligne le 23 octobre 2006
dernière modification le 20 février 2012

par R.D.
logo imprimer

Antimilitariste actif, Armido Abbate avait été condamné à l’automne 1918 à quetre mois de prison pour défaitisme. A sa libération il fondait avec Imondi et Petraroja le groupe La Folgore. Le 15 juin 1919 il participait au premier congrés anarchiste de Campanie. En janvier 1920 il était un des organisateurs des luttes contre la vie chère et était dénoncé pour "attentat à la liberté du travail". Le 16 mai 1920 il était l’un des protagonistes du congrès régional anarchiste et était membre du groupe dirigeant de la Chambre du travail. Président en septembre 1921 du 3ème congrés régional de Campanie, il y déplorait l’absence des délégués de l’Union Anarchiste Italienne (UAI) et acceptait de s’occuper des relations avec les militants des autres provinces.
Le 11 novembre 1921 sa participation à une grève générale de protestation contre l’assassinat d’un cheminot par les fascistes - grève dont il avait été l’un des promotteurs -, valait à Armido Abatte d’être licencié des chemins de fer. Pour subsister il était alors obligé de tenir un commerce de journaux. En mai 1922, pour unir les compagnons encore actifs, il fondait avec Melchionna et Cacozza le groupe Prometeo qui adhérait à l’UAI. Pendant toute la durée du fascisme, il maintiendra ses idées et s’opposera dans la mesure de ses forces au régime.

A la libération de l’Italie en 1945 Armido Abbate était membre de la Fédération Anarchiste Italienne (FAI) et du syndicat des cheminots et participait à la reconstruction du mouvement libertaire dans les provinces du sud. Il a été l’un des promotteurs de la revue Volonta. Après la victoire de la Démocratie chrétienne, il publiait le 1er mai 1948 un Manifeste dénonçant "la tutelle des Etats Unis, le gouvernement de la restauration bourgeoise et l’opposition parlementaire stérile".

A. Abbate est mort à Naples le 13 juin 1950.

P.S. :

Dizionario biografico degli anarchici, Biblioteca F. Serantini, 2003 (notice de G. Aragno) //


Dans la même rubrique

0 | 5

ACCINI, Joséphine [épouse CAMILLONI]
le 31 mars 2018
par R.D. ,
Dominique Petit
ACKERMANN, Louis
le 18 mai 2017
par R.D.
ACKERMANN, Benoit, Balthasar
le 8 octobre 2016
par R.D.
ABALOS LARA, Antonio
le 4 octobre 2016
par R.D.
AARON, Caridad
le 10 septembre 2016
par Webmestre


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2