logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
SAPERAS MIRÓ, Francisca
Née à Barcelone 12 février 1851 - morte le 21 août 1933 - MLE - Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 15 août 2009
dernière modification le 20 mai 2015

par R.D.
logo imprimer

Francisca Saperas Miró était la compagne depuis 1869 de Martin Borras le premier directeur de Tierra Y Libertad (Barcelone,1888-1889) imprimé alors dans un petit local du quartier de Gracia. C’est elle qui avec beaucoup de prudence, assurait la distribution des exemplaires au domicile des souscripteurs. Avec ses filles Salud et Maria, elle accueillera chez elle tous lesmilitants recherchés par la police et pour échapper à la répression devra déménager à plusieurs reprises et même émigrer en France.

En septembre 1893, après l’attentat commis par Pallas à Barcelone et l’emprisonnement de son compagnon, Francisca Saperas parviendra à s’introduire clandestinement dans la prison Modelo avec l’aide de Cardenal. Son compagnon, Martin Borras y expirera dans ses bras après sêtre suicidé.

En 1895 elle était liée à la revue anarchiste communiste La Nueva Idea (Barcelone, 4 numéros à partir de novembre 1895) dirigée par Luis Mas et avec notamment Teresa Claramunt signa un manifeste de femmes publié dans le périodique Bandera Social.

Francisca Saperas Miró vivra ensuite en union libre avec Tomas Asheri (fusillé en mai 1897) mais les autorités l’obligeront à l’épouser légalement sous la menace de mettre ses enfants au couvent. La même pression sera exercée sur sa fille Salud pour qu’elle épouse Lunas. Détenue avec sa fille Salud, torturée et emprisonnée une année, toutes deux émigreront ensuite en France en 1897.

Revenue à Barcelone cette même année 1897 ou en 1898, Francisca Saperas deviendra alors la compagne de Francisco Callis, devenu fou sous la torture lors des procés de Montjuich, et l’aidera à survivre jusqu’à ce que ce dernier se suicide en sautant par la fenêtre de leur domicile. En 1899 elle participait à un meeting à Tarragone pour demander la révision du procès de Montjuich.

Elle émigra ensuite en Argentine, à Buenos Aires (1912-1914) avec son gendre José Fontanillas, puis aux Etats-Unis et enfin au Mexique (1919-1923) d’où après quelques années elle rentrera à Barcelone où elle fut alors très proche de la militante Teresa Claramunt qui habitera chez elle à son retour de Séville en 1923.
Francisca Saperas qui était la belle mère de Luis Mas, de Juan Bautista Oller , de José Fontanillas et la tante d’Antonia Fontanillas, a ensuite été frappée de paralysie à partir de 1929. Une commission sera organisée par le mouvement libertaire pour lui venir en aide.

Francisca Saperas est morte le 21 août 1933 à Barcelone où son enterrement a donné lieu à une gigantesque manifestation à laquelle a participé toute la vieille garde anarchiste.

P.S. :

Sources : Orto, Barcelone, n°32, juillet-août 1985 // M. Iñiguez "Enciclopedia...", op. cit. // Témoignage d’Antonia Fontanillas// //


Dans la même rubrique

0 | 5

SAN MARTIN, Prudencio
le 23 septembre 2018
par R.D.
SARLI, Giovanni, Antonio
le 9 avril 2018
par R.D.
SANTIAGO PAVON, José « Antoine ORDONIE MOUNIE »
le 1er janvier 2018
par R.D.
SARCELLE, Pierre, Nicolas
le 13 mai 2017
par R.D.
SANTORO, Pascal
le 12 mai 2017
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10