Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
“JAPONET” [MARTIN, Henri, Pierre dit]
Né en 1886 à Saint-Affrique (Aveyron) - Typographe ; correcteur – Paris
Article mis en ligne le 30 mars 2016
dernière modification le 27 octobre 2023

par Anne Steiner, ps

Fils d’un commerçant aisé de Sainte Affrique, Henry-Pierre Martin arriva à Paris avant l’âge de 20 ans et participa très tôt au mouvement des Causeries populaires. A partir de 1906, il collabora à L’anarchie sous le nom de Japonet et anima des causeries très régulièrement. Il vivait rue du Chevalier-de-la-Barre, au siège de L’anarchie. Vers 1908 ce serait lui qui aurait fourni les fonds permettant d’éditer le livre d’Armand Qu’est ce qu’un anarchiste ?.

En février 1908, un conflit l’opposa à Libertad qu’il accusait de vivre de la vente du journal sans rien attribuer aux collaborateurs qui écrivaient, corrigeaient, composaient et imprimaient l’anarchie. Armandine Mahé, qui était devenue sa compagne, le soutenait. tandis qu’Anna Mahé donnait raison à Libertad. Jusqu’à la mort de Libertad, à l’automne 1908, les rapports restèrent tendus.

Suite à une bagarre survenue à l’été 1908 entre Libertad et et un certain Bernard au local des Causeries populaires, Henti Martin Japonet et Armandine Mahé après avoir tenté de récupérer le matériel d’imprimerie du local, firent savoir en janvier 1909 dans la presse anarchiste qu’ils n’avaient plus rien à voir avec le groupe de L’anarchie.

En 1909, il épousa Armandine Mahé. En 1912, il vivait avec elle et leurs trois enfants, rue de Guénégaud (Paris VIe arr.). Il ne fréquentait plus la scène individualiste mais s’affirmait toujours anarchiste et participait régulièrement à des réunions et à des meetings, plutôt dans le sillage du Libertaire.

Dans une lettre au directeur de la Sûreté, de mars 1912, il se plaignait d’avoir été victime d’une usurpation d’identité et de n’avoir plus de ce fait de casier vierge alors que ni lui, ni sa femme n’avaient été condamnés.

A l’été 1913, il fut radié du carnet B, n’étant plus estimé dangereux.

Pendant la guerre, il était semble-t-il, dans la région de Montpellier et maintenait une correspondance avec sa belle sœur Anna Mahé.


Dans la même rubrique

JASON, Thomas
le 17 janvier 2024
par R.D. ,
Dominique Petit
JABOULET
le 11 janvier 2023
par R.D.
JENSEN, Albert
le 15 décembre 2022
par R.D.
JAMAR, Maurice
le 13 janvier 2022
par R.D.
JABOUILLE, Maurice
le 12 août 2021
par R.D.