Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

BLASCO GARIN, Maximo

Né le 2 septembre 1903 à Andorra (Teruel) — mort en déportation le 17 octobre 1941 — CNT — Teruel (Aragon) — France
Article mis en ligne le 5 juin 2023
dernière modification le 12 juillet 2024

par R.D.
Maximo Blasco Garin

Militant de la CNT d’Andorra (Teruel), Maximo Blasco Garin y avait participé à la collectivité locale pendant la révolution. Passé en France lors de la Retirada, il avait été interné au Barcarès puis au camp de Saint-Cyprien avant d’être enrôlé dans une Compagnie de travailleurs étrangers (CTE) pour aller travailler aux fortifications de la ligne Maginot. Lors de la percée allemande du printemps 1940, il fut fait prisonnier en juin sur la plage de Dunkerque et transféré avec d’autres espagnols au Stalag XII D situé à Trèves près de la frontière Luxembourgeoise (matricule 55.554). Le 22 janvier 1941 il était déporté au camp de concentration de Mauthausen (matricule 4230), puis, le 17 février, était transféré au camp de Gusen (matricule 9839) où il décédait le 17 octobre suivant.


Dans la même rubrique

BITTERLICH, Gustav, Lebrecht

le 21 juillet 2024
par R.D.

BLAZQUEZ

le 15 avril 2024
par R.D.

BLAYA, José

le 10 mars 2024
par R.D.

BLAZQUEZ PASCUAL, Francisco

le 10 mars 2024
par R.D.

BLAZQUEZ PASCUAL, Carlos

le 10 mars 2024
par R.D.