logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
PRINCE, Jacobo [PRINZMAN, Yacoub]
Né le 14 janvier 1901 en Ukraine - mort le 21 octobre 1978 - FACA - FLA – Buenos Aires – Barcelone
Article mis en ligne le 19 juin 2021

par R.D.

Né dans une famille juive de la zone de Gruskoi (Kherson), Jacobo Prince, dont le véritable nom était Yacoub Prinzman, avait émigré en 1909 avec ses parents et ses jeunes soeurs en Argentine où tous s’étaient installés à La Plata. il y fit ses études primaires puis des études secondaires qu’il dut interromprre en 3ème année après avoir été renvoyé pour avoir répondu à un professeur.
Dès l’âge de 15 ans, suite notamment à la lecture des écrits en yiddish de David Edelstadt, de Winchevsky et d’autres auteurs libertaires, il se définissait comme anarchiste et s’intégrait au groupe éditeur de la revue Ideas (La Plata) animée notamment par Fernando del Intento. Il devint rapidement un orateur et un collaborateur brillant.
Le 1er mai 1922 il avait été envoyé pour intervenir dans le meeting tenu à General Pico (La Pampa) où les compagnons locaux lui demandèrent de rester pour y développer le mouvment. Il y devenait au milieu de l’année 1923 le responsable de la rédaction de Pampa Libre (General Pico), poste qu’il allait assumer jusqu’en juillet 1924, époque où de très fortes tensions existaient entre les diverses tendances de l’anarchisme argentin. En août 1924, alors qu’il se trouvait au local de La Pampa Libre, Jacobo Prince fut très grièvement blessé d’une balle dans la colonne vertébrale lors de l’attaque armée de ce local par un groupe rival venu de la capitale. Hospitalisé plusieurs années et opéré à plusieurs reprises , il resta quasiement paralysé du coté droit et, après une très longue convalescence et à force de volonté, parvint à récupérer un peu de mobilité.
Dès sa sortie de l’hôpital il collabora avec le groupe Ideas aux campagnes menées en faveur de Sacco et Vanzetti et pour la libération de Simon Radowitzky interné au pénitencier d’Ushuaia pour avoir tué le colonel Falcon responsable d’un massacre d’ouvriers de 1909.

Après le coup d’état militaire du général Uriburu en septembre 1930 et malgré la fermeture du local de Ideas et la saisie de son imprimerie, Jacobo Prince continua de maintenir des contacts et à écrire dans les rares journaux encore publiés. Parallèlement des centaines de compagons étaient arrêtés et internés au pénitencier de Ushuaia ou à la prison de Villa Devoto. C’est dans cette prison qu’à la mi-1931 plusieurs centaines de compagnons décidèrent l’organisation d’un congrès de tous les groupes anarchistes afin de coordonner la lutte. Ce congrès se déroula à Rosario en septembre 1932, après les élections remportées en novembre 1931 par un militaire repésentant du conservatisme libéral. Jacobo Prince fut l’un des délégués de ce congrès - avec entre autres Diego Abad de Santillan, Gaston Leval, Enrique G. Balbuena, Juan Lazarte, Bernardo Niemes, Manuel Martin Fernandez, Horacio Roqué, Victorino Rodriguez, Juan Coloma - où il défendit les thèses organiationnelles et fit adopter à la quasi unanimité la création du Comité régional de relations anarchistes (CRRA) avec pour organe le journal Accion Libertaria (210 numéros du 1er septembre 1933 à 1971) où Prince fut l’auteur de la plupart des éditoriaux et de centaines d’articles.. En ce début des années 1930 il collaborait également à la revue Nervio (Buenos Aires), dirigée par Samuel Kaplan.

Parallèlement, à cette même époque, Prince constituait à La Plata le Comite de agitacion por los presos de Bragado – Pascal Vuotto, Reclus de Diafo, Santiago Mainini (voir ces noms) - condamnés à la prison à perpétuité en 1934 et pour lesquels il organisera de nombreux meetings et tournées dans l’intérieur du pays et écrira de nombreux articles et manifestes jusqu’à leur libértion en 1945.

En octobre 1935 il fut l’une des chevilles ouvrières de l’organisation du congrès tenu à La Plata où fut constituée la Fédération anarchiste communiste Argentine (FACA) dont il fut l’un des dirigeants.

Lors de la guerre et de la Révolution en Espagne, il y fut l’un des délégués de la FACA et collabora sans doute à la revue Documentos historicos de España publiée par le Servcio de propaganda España de la FACA. Jacobo Prince fut avec P. Di Cesaro, J. Grunfeld, J. Maguid, A. Laina, N. Nahuel et A. Aguzzi, l’un des signataires le 28 novembre 1937 d’un Manifeste de soutien à la CNT-FAI.

Revenu en Argentine en 1939 il reprenait sa collaboration à de nombreux titres de la prese libertaire dont Accion Libertaria, Hombres de America (27 numéros de janvier 1940 à octobre 1945), Solidaridad Obrera (Buenos Aires, 1941-1943). Puis il collabora au journal Reconstruir (au moins 90 numéros de juin 1946 à mai 1959) dirigée par Luis Danussi, où il ne cessa de dénoncer le péronisme comme un totalirtarisme et revue qui connut plusieurs interruptions à la suite de la répression.

En décembre 1951 il fut l’un des organisateurs du 3ème congrès (clandestin) de la FACA où fut adptée une déclaration sur les valeurs constructives du socialisme libertaire, puis en février 1955 du 4ème congrès où l’organisation prit le nom de Fédération Libertaire argentine (FLA). Après le renversement en septembre 1955 de Peron par un secteur conservateur de l’armée, il fut l’un des principaux rédacteurs - avec entre autres Luis Danussi et Juan Corral sur le mouvement ouvrier – des rapports présentés lors des assemblées plénières de la FLA en mars 1956 et décembre 1957. Il fut également l’un des conférenciers de la Casa de l ;os libertarios, inaugurée le 14 décembre 1957 et où, chaque semaine, pendant de nombreuses années, alaient être organisées de très nombreuses conférences auxquelles participèrent entre autres des compagnons de toutes nationalités dont Herbert Read, Edgar Leunroth, Euen Relgis.

En mai 1959 , après 90 numéros, le journal Reconstruir décidait de devenir une revue éponyme dont le premier numéro paraissait en juillet-aout 1959 et dont Prince fut membre du comité de rédaction jusqu’à sa sisparition en mars-avril 1975 à son 95ème numéro. En ce début des années 1960 il était le secrétaire aux relations internationales de la FLA et participa au 5ème congrès de la FLA (8-10 décembre 1961) puis au congrès extraordinaire d’août 1963 où fut notamment réaffirmée la solidarité avec les compagnons cubains en lutte contre la dictature castriste. Parallèlement il donnait de nombreuses conférences et assurait la traduction en espagnol de nombreux autreurs étrangers (dont William Godwin ou Margareth Mead).

Jacobo Prince est mort le 21 octobre 1978.


Dans la même rubrique

0 | 5

PRIETO, Gabriel « El GALLEGO »
le 19 juin 2021
par R.D.
PRIANICHNIKOV
le 19 juin 2021
par R.D.
PRIMEAU, Alex
le 27 mai 2020
par R.D. ,
Daniel VIDAL
PRIETO HERNANDEZ, Manuel
le 16 décembre 2019
par R.D.
PREZIOSI, Anselmo
le 16 décembre 2019
par R.D.